Eric Incarbona, fondateur de Cubéco

 

Passionné par la pierre de taille, ou plus exactement par la taille de pierre, mais aussi par l’architecture des monuments historiques, je savais dès mon entrée à l’école Saint Lambert à Paris que j’allais passer ma vie à apprendre, mais aussi à transmettre un savoir. Fils d'immigré italien qui, une fois arrivé de sa Sicile natale et après avoir démontré son savoir-faire, est devenu un entrepreneur parisien reconnu. Marié à une française native de Sologne où la pierre de Tuffeau est la composante incontournable dans cette région des constructions de châteaux comme celui de Selles-sur-Cher. Je découvrais alors que les cultures française et italienne se mélangeaient dans un chaudron commun uni par la passion de l'architecture .

L'école Saint Lambert créé en 1899 forment encore des métreurs mais pour une meilleure compréhension, il est devenu celui d’économiste de la construction. Bien que très répandu, il reste méconnu car celui qui l’exerce, travaille dans l’ombre des architectes, des entreprises.  Son travail consiste a chiffrer de manière précise le coût de la construction ou de la rénovation des bâtiments, sur la base d’une connaissance approfondie de la technique de construction. Ce savoir et mon expérience ont alimenté mon imaginaire pour créer le concept Cubéco.

 

La pierre étant un matériau naturel lourd et très coûteux à nos jours, alors je réfléchis à un matériau plus léger et moins cher.  Quel matériau se rapprochait le plus de la pierre ? Le béton cellulaire. Il allait hanter mes nuits, jusqu’au jour où mon imagination me poussa à vouloir créer l’impossible : Comment construire en béton cellulaire à moindre coût avec les contraintes thermiques d'aujourd'hui ? 

A la suite de la visite d’une usine de fabrication de béton cellulaire, j’imagine un robot montant les murs avec ces blocs. Dans le train qui me ramène à Paris, j'esquisse sur mon calepin des plans de fabrication d'une maison et parallèlement l’usine du futur.

 

L’idée s’impose d'elle même, il faut construire des modules à la façon d’une chaîne de fabrication de véhicules. J'élabore mes premiers plans de maisons avec des modules et je lance les calculs techniques auprès d'un bureau d'études pour parfaire cette solution. Les calculs sont complexes et après cinq ans d'études et de modifications, la faisabilité du concept Cubéco est établie. J'élabore les plans d'usine avec l'emplacement des robots et aujourd'hui la technique est confirmée par un intégrateur et fournisseur de robots.

 

Remerciements : 

Avec la collaboration d'un des meilleurs cabinets spécialisés à Paris, une demande de brevet a été déposée au mois de janvier 2020 sous le numéro 20 00379 auprès de l'INPI. 

Je tiens tout particulièrement à remercier le Directeur général, Samuel Le Cacheux, Ingénieur de l'École Spéciale des Travaux Publics, du bâtiment et de l'industrie (ESTP) et Marie Robert Diplômée de l'École d'ingénieurs Polytechnique de l'Université de Tours et diplômée du Centre d'Études Internationales de la Propriété Industrielle (CEIPI) pour leurs assistances et leurs précieux conseils dans la protection de mon invention. ( https://www.jacobacci-coralis-harle.com.)

taille de pierre Light.jpg
Rose.transsept.sud.Notre.Dame.Paris.png
 Cubéco est né du constat qu’il est possible de faire aujourd’hui ce qui était inimaginable hier.